Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard décalé sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

samedi 17 avril 2021

Le trésor de Priam: l'héritage de Troie et l'histoire de la découverte


 Le Trésor de Priam, dit de Troie, fût découvert en 1871 par l´archéologue et homme d´affaires Heinrich Schliemann, qui l´attribua d´emblée au roi de Parme, comme l´écrit Homère dans son célèbre ouvrage l´Iliade. Mais cet ensemble de 8000 objets et bijoux, d´or, d´argent et de bronze, datent en réalité du 3ème millénaire avant notre ère... Des plaines de la Troade, aux caves d´un bunker Nazi, en passant par les sous-sols obscures du plus grand Musée de Moscou.

 Ce qui est historiquement incorrect compte tenu de la datation de ces vestiges. Schliemann ayant fait don de ce trésor à l'Empire allemand en 1881, les objets rejoignirent en 1885 les collections du Völkerkundemuseum, puis en 1931 le Museum für Vor- und Frühgeschichte (Berlin). 

 De peur d'une confiscation et d'un partage consécutif du butin, Schliemann ne dit rien de sa découverte aux autorités ottomanes, quoiqu'il eût été tenu d’obtenir d'elles une autorisation de creuser. Le il transportait en grand secret les objets à la frontière grecque et embarqua ensuite pour Athènes. De là il expédia aux plus célèbres sociétés savantes d’Europe une dépêche par laquelle il les avisait de sa découverte. La Sublime Porte poursuivit Schliemann devant un tribunal grec pour contrebande. Au terme d'une année de procès Schliemann fut condamné à verser une indemnité de 10 000 franc-or. Il décida même de donner de son plein gré 50 000 francs-or au Musée impérial de Constantinople et lui restitua quelques éléments du trésor, d'intérêt secondaire

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le trésor fut emporté comme prise de guerre en Union soviétique. On reste sans nouvelle de leur sort jusqu'à ce qu'ils soient de nouveaux localisés en 1987. Le Trésor de Priam est exposé au musée Pouchkine de Moscou, le musée de Berlin n'expose actuellement que des copies des originaux.  


 Le tout compose: un bouclier, un chaudron aplati, des dagues et des pointes de lance en cuivre, une aiguière, trois vases et des lames de couteau en argent, une flasque, un gobelet et deux petits pots en or. Le plus grand vase en argent contenait des parures d'or, dont deux diadèmes, un mince bandeau frontal, quatre pendentifs, six bracelets, 56 boucles d'oreille et 8 750 petits boutons et anneaux

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits réservés" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.