Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard décalé sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

lundi 2 novembre 2020

Élection Américaine: le jour décisif pour le Gendarme du monde

 

C'est la veille d’élection aux États-Unis. Demain, mardi 3 novembre, les Américains éliront leur président. 

Malgré la pluie et la neige, ils étaient nombreux comme d’habitude à venir soutenir leur candidat favori. En l’espace de douze heures, Donald Trump s’est rendu dans cinq États décisifs: le Michigan, l’Iowa, la Caroline du Nord, la Géorgie et la Floride. Le message est toujours le même : lui seul peut conduire l’Amérique vers le succès et la protéger des ennemis. 

« Les dégâts que Biden et Harris infligeraient pourraient persister sur plusieurs générations, a lancé le président candidat. Cela ne peut pas être réparé facilement. Et si Biden gagne, la Chine possédera les États-Unis. » 

Trump en appelle aux Afro-Américains 

 Dans le Michigan, où Donald Trump est arrivé en tête en 2016, les derniers sondages favorisent pour l’instant Joe Biden avec 8 points d’avance. Le président républicain tente donc de convaincre les électeurs afro-américains. 

 « À tous les Noirs américains, je vous demande votre vote. Je vous demande d’envoyer un message à l’establishment démocrate corrompu. On vous accueille au Parti républicain ! » 

 Après la Géorgie, l'ancien magnat de l'immobilier a fini la journée en Floride. C'est « l'État faiseur de roi », disent les Américains, puisqu'avec ses 29 grands électeurs, il rapporte le plus de points derrière la Californie, le Texas et New York. Comme toujours, les sondages sont extrêmement serrés ici. Joe Biden et Donald Trump ont entre 3 et 4 points d'écart. Cela change tous les jours, c'est imprévisible. 

 L'inconnue du vote latino 

 Rappelons qu'en 2016, Donald Trump de l'avait emporté ici qu'avec 100 000 voix d'avance. Alors si Joe Biden parvient à obtenir la majorité en Floride, il n'aura besoin de gagner qu'un seul autre État pivot du Midwest pour remporter l'élection. L'enjeu est immense : Donald Trump doit garder la main sur la Floride. Le président était à Miami ce dimanche soir. A priori, il n'a aucune chance de gagner cette ville. 

Malgré une importante communauté cubaine très républicaine, Miami vote en général démocrate. Alors pourquoi venir en terre hostile ? Parce qu'il joue sa réélection sur les marges, c'est-à-dire sur sa capacité à attirer de nouveaux électeurs. Notamment au sein de la communauté latino : elle représente 17 % de l'électorat en Floride et a enregistré une hausse de 400 000 nouveaux électeurs qui par rapport à 2016. Qui choisiront-ils ? C'est l'une des inconnues du scrutin.

Ces élections ! QUELLES CONSÉQUENCES SUR L'ÉCONOMIE ? 

 Lorsque le président des États-Unis a annoncé qu’il était atteint du coronavirus, les marchés ont été secoués.  

Russ Mould, directeur des investissements chez le courtier AJ Bell, explique : « Le fait que Donald Trump ait attrapé le coronavirus a placé les marchés dans un léger état de désarroi ». 

Dans le magazine Forbes, on lit un article sur  : Les politiques économiques des candidats 

 Il va de soi que les deux candidats à la présidence des États-Unis ont des politiques économiques différentes. En fait, ils ne pourraient pas être plus opposés l’un de l’autre. 

 Russ Mould nous explique : « Sur le papier, Donald Trump semble plus enclin à favoriser davantage de réductions d’impôts et de dérèglementation, une recette que les investisseurs en actions américaines ont bien accueillie depuis son élection en 2016, malgré toutes leurs craintes initiales au moment de sa défaite contre Hillary Clinton et les préoccupations constantes concernant ses politiques commerciales et les relations tendues entre Washington et Pékin ». 

 « À l’inverse, Joe Biden semble plus enclin à favoriser des hausses d’impôts et une répartition progressive des richesses, ainsi qu’une réglementation plus stricte. Le pétrole, les banques et la technologie sont des secteurs boursiers qui peuvent être considérés avec prudence dans ce contexte, bien que des dépenses agressives dans les infrastructures et les énergies renouvelables signifient qu’il pourrait y avoir quelques hotspots intéressants sur le marché ». 

 Cependant, les observateurs du marché américain savent bien que les politiques peuvent changer après l’élection d’un nouveau président. 

 Pour Greg Padilla d’Aristote Finance, une société qui gère notamment le fonds St. James’s Place North American : « Les candidats parcourent le pays en faisant des promesses et en expliquant pourquoi l’élection de l’autre candidat entraînera la mort de la nation. Mais en réalité, très peu de promesses électorales sont inscrites dans la loi, et la nation continue ». 

 Il reste à voir si cette année, alors que les rebondissements ne cessent de s’accélérer, le schéma sera similaire à celui des années précédentes.

👌Profitez avec l'application audible pour écouter le livre de votre choix gratuitement: 👇 

🔔Soutenez-nous sur Tipeehttps://fr.tipeee.com/elmesmar 🤗🤗



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits réservés" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.