Think-Tank pour vous 😁 Jeune Presse irresponsable, participative avec un regard décalé sur l'actu et l'histoire -depuis 2013🙈🙉🙊

résumé

dimanche 22 mars 2020

MICHEL PETRUCCIANI, un pianiste de génie

MICHEL PETRUCCIANI
Hommage à un grand pianiste, frappé d’un terrible handicap et trop tôt disparu…
1962 (Orange)-1999 (New York).
C’est un pianiste et compositeur de jazz.
Ses deux frères sont eux aussi musiciens : Louis est contrebassiste et Philippe, guitariste.
Depuis sa naissance, Michel est atteint d’une ostéogenèse imparfaite, dite la « maladie des os de verre ». De fait, il est affecté par une extrême fragilité des os. Il ne mesurera pas plus de 99 cm.
Son père lui prodigua une formation musicale. Dès l’âge de trois ans, il chante les classiques du jazz. A sept ans, il domine son piano et à treize ans, il accompagne le trompettiste américain Clark Terry.
« Il jouait comme un vieux noir désabusé, perdu dans un piano-bar quelque part à Mexico », se souvient ce dernier.
Entre 1981 et 1985, avec le batteur, Aldo Romano, il enregistre cinq albums.
Son premier album est titré « Flash ». Michel est accompagné par Mike Zwerin au trombone, son frère Louis à la contrebasse et Aldo Romano à la batterie.
Au cours de son aventure américaine, il se produit avec le saxophoniste Charles Lloyd, avec lequel il fait le tour du monde. Vint la consécration new-yorkaise au célèbre club Village Vanguard et la signature d'un contrat avec Blue Note, le saint des saints du label de jazz. Il y restera sept ans avant de rejoindre le producteur de musique Francis Dreyfus (c’est l’arrière-petit-fils du capitaine Alfred Dreyfus).
« Son jeu est caractérisé par une remarquable indépendance des mains gauche et droite et une vitesse d'exécution exceptionnelle due à un entraînement intensif et peut-être à ses grandes mains aux os légers, ce qui permet à ses doigts de rebondir très vite sur les touches ».
En tant que compositeur, sa préférence va pour les thèmes brésiliens.
Mais il finit par être épuisé par son rythme de vie, toutes ses tournées et excès. Il meurt d’une pneumonie, à Manhattan.
Il est inhumé à Paris, au cimetière du Père-Lachaise.
En 2011, est sorti un film documentaire musical « Michel Petrucciani », réalisé par Michael Radford, et qui retrace le parcours du musicien.
Ci-joint : vidéo « Caravan ».
https://youtu.be/06_uCl_Bovs

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

© Copyright EL-MESMAR 2013-2018 "Tous droits réservés" -Design: Aghiles AZZOUG-CREAGHI STUDIO. Fourni par Blogger.