Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

MICHEL PETRUCCIANI, un pianiste de génie

La RĂ©daction
MICHEL PETRUCCIANI
Hommage Ă  un grand pianiste, frappĂ© d’un terrible handicap et trop tĂŽt disparu…
1962 (Orange)-1999 (New York).
C’est un pianiste et compositeur de jazz.
Ses deux frĂšres sont eux aussi musiciens : Louis est contrebassiste et Philippe, guitariste.
Depuis sa naissance, Michel est atteint d’une ostĂ©ogenĂšse imparfaite, dite la « maladie des os de verre ». De fait, il est affectĂ© par une extrĂȘme fragilitĂ© des os. Il ne mesurera pas plus de 99 cm.
Son pĂšre lui prodigua une formation musicale. DĂšs l’Ăąge de trois ans, il chante les classiques du jazz. A sept ans, il domine son piano et Ă  treize ans, il accompagne le trompettiste amĂ©ricain Clark Terry.
« Il jouait comme un vieux noir dĂ©sabusĂ©, perdu dans un piano-bar quelque part Ă  Mexico », se souvient ce dernier.
Entre 1981 et 1985, avec le batteur, Aldo Romano, il enregistre cinq albums.
Son premier album est titrĂ© « Flash ». Michel est accompagnĂ© par Mike Zwerin au trombone, son frĂšre Louis Ă  la contrebasse et Aldo Romano Ă  la batterie.
Au cours de son aventure amĂ©ricaine, il se produit avec le saxophoniste Charles Lloyd, avec lequel il fait le tour du monde. Vint la consĂ©cration new-yorkaise au cĂ©lĂšbre club Village Vanguard et la signature d'un contrat avec Blue Note, le saint des saints du label de jazz. Il y restera sept ans avant de rejoindre le producteur de musique Francis Dreyfus (c’est l’arriĂšre-petit-fils du capitaine Alfred Dreyfus).
« Son jeu est caractĂ©risĂ© par une remarquable indĂ©pendance des mains gauche et droite et une vitesse d'exĂ©cution exceptionnelle due Ă  un entraĂźnement intensif et peut-ĂȘtre Ă  ses grandes mains aux os lĂ©gers, ce qui permet Ă  ses doigts de rebondir trĂšs vite sur les touches ».
En tant que compositeur, sa préférence va pour les thÚmes brésiliens.
Mais il finit par ĂȘtre Ă©puisĂ© par son rythme de vie, toutes ses tournĂ©es et excĂšs. Il meurt d’une pneumonie, Ă  Manhattan.
Il est inhumé à Paris, au cimetiÚre du PÚre-Lachaise.
En 2011, est sorti un film documentaire musical « Michel Petrucciani », rĂ©alisĂ© par Michael Radford, et qui retrace le parcours du musicien.
Ci-joint : vidĂ©o « Caravan ».
https://youtu.be/06_uCl_Bovs

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->