Notre petite revue, gratuite et indĂ©pendante, fait du bruit grĂące Ă  vous ! Soutenez-nous, car mĂȘme les petites Ă©tincelles peuvent allumer de grandes idĂ©es🚀 Soutenir!

Le magazine satirique américain Mad pourrait disparaitre

La RĂ©daction
Aux États-Unis, le magazine Mad a choquĂ©, mais pas par une caricature ou un dessin satirique particuliĂšrement mordant : Evan Dorkin, un contributeur de longue date du magazine, a rĂ©vĂ©lĂ© que la publication crĂ©Ă©e en 1952 toucherait Ă  sa fin. PortĂ© par le groupe DC, Mad Magazine profiterait de ses archives pour quelques numĂ©ros supplĂ©mentaires, avant de mettre fin Ă  l'aventure.

Un an aprĂšs le lancement d'une nouvelle formule du magazine, en juin 2018, Mad se retrouve dans la tourmente, et au bord de la disparition, selon un collaborateur du magazine. Evan Dorkin a publiĂ©, sur Twitter, un « au revoir » Ă©mu au magazine, rappelant l'influence que la publication avait eue sur sa propre Ɠuvre, avant qu'il ne travaille pour le titre.

« Recevoir cet email a Ă©tĂ© poignant », termine Dorkin dans son message. Internet s'est Ă©videmment emparĂ© du sujet, dĂ©plorant la disparition d'un titre et saluant la source de nombreux dessins satiriques et osĂ©s. A priori, Mad sera toujours publiĂ©, mais uniquement sous la forme de rĂ©Ă©ditions de contenus existants, et sera uniquement disponible dans les boutiques spĂ©cialisĂ©es, et plus dans les kiosques et autres marchands de journaux.

« Mad se vend toujours plus que certains comics », assure cependant Evan Dorkin, une rĂ©fĂ©rence au fait que Mad est une publication du groupe DC Comics, lui-mĂȘme propriĂ©tĂ© de la multinationale Warner Bros. « Voir Mad fermer ses portes choque, particuliĂšrement Ă  un moment difficile pour les dessinateurs et pour l'industrie du comics en gĂ©nĂ©ral », poursuit l'auteur.

Il fait rĂ©fĂ©rence Ă  la rĂ©cente dĂ©cision du New York Times de cesser la publication de dessins humoristiques et satiriques dans son Ă©dition nationale, comme au sein de son Ă©dition internationale. AprĂšs une polĂ©mique dĂ©clenchĂ©e par une caricature perçue comme antisĂ©mite, la direction du journal avait choisi une solution radicale, qui avait Ă©mu lecteurs et dessinateur du monde entier.

Autocensure et frilositĂ© ne sont pas loin : comme dans le cas du New York Times, qui a choisi cette option pour satisfaire actionnaires et acheteurs d'espaces publicitaires, Mad aurait pĂąti « d'avoir acceptĂ© des publicitĂ©s dans ses pages », selon Dorkin.

Pour le moment, le groupe Warner n'a pas officiellement commenté les annonces autour de Mad, mais plusieurs collaborateurs ont confirmé les éléments rapportés par Evan Dorkin.


Disparition de Guillermo Mordillo,
célÚbre dessinateur argentin


CrĂ©Ă© par l'auteur et dessinateur Harvey Kurtzman en 1952 au sein du groupe EC Comics, avec le soutien de l'Ă©diteur William Gaines, le magazine parodie la pop culture amĂ©ricaine, notamment la production de bandes dessinĂ©es de l'Ă©poque, puis le monde politique, ou encore les cĂ©lĂ©britĂ©s. L'influence du titre a Ă©tĂ© trĂšs importante, y compris auprĂšs d'auteur français comme RenĂ© Goscinny, qui partagera une planche Ă  dessin avec Kurtzman.
Par Antoine Oury

Getting Info...

Enregistrer un commentaire

Consentement Cookie
Nous utilisons des cookies đŸȘ sur ce site pour analyser le trafic, mĂ©moriser vos prĂ©fĂ©rences et optimiser votre expĂ©rience.
Oops!
It seems there is something wrong with your internet connection. Please connect to the internet and start browsing again.
AdBlock Detected!
Salut super-hĂ©ros de la navigation ! 🚀 On a dĂ©tectĂ© ton super-pouvoir anti-pubs, mais notre site a besoin de tes super-pouvoirs pour briller. 🌟 Peux-tu le mettre sur la liste blanche de ton plugin ? Ensemble, on sauve l'internet ! đŸŒđŸ’„ Merci, hĂ©ros ! 🙌 #TeamAwesome
Site is Blocked
Oops ! DĂ©solĂ© ! Ce site n'est pas disponible dans votre pays. 🌍😔
-->